Bilan 2022 1/2 – Bilan général et « bonnes » résolutions

Une année s’est terminée, très contrastée en terme d’émotions – je vous épargne les platitudes sur le contexte général – et qui me laissera le souvenir de douze mois remplis et… fatigants. J’en profite pour vous souhaiter une bonne année 2023, sans prescription d’aucune sorte autre que : profitez !

C’est aussi l’occasion de faire un petit bilan : regarder derrière l’épaule ce qui a été accompli, les bons moments et d’envisager un petit peu la suite. L’an dernier je m’étais fixé des objectifs assez clairs, à défaut d’être précis, notamment pour changer en partie mes habitudes et développer le blog. Pêle-mêle, je voulais augmenter mon ratio d’autrices, de plumes francophones – et de ma manière générale lire moins de textes anglo-saxons -, tout en alimentant le blog de manière régulière et surtout, surtout, me rendre à un salon de l’imaginaire. Qu’en est-il réellement ? Et quelles sont mes envies pour 2023 ?

Quels genres ?

Cette année, je n’ai lu que de l’imaginaire, si je ne compte pas les ouvrages scientifiques pour le travail. La SF domine de plus en plus, la Fantasy recule encore, au profit du fantastique.

SF powa !
  • 64 livres (romans, novellas ou recueils), soit tout de même 12 de moins que l’an dernier, dont un seul « abandon », Immunité de Dick, mais qui est juste mis en pause. 19 d’entre eux n’ont pas été chroniqués : les grands formats, les trilogies (j’ai une idée en tête…), ceux que je n’ai pas aimé pour une raison ou une autre et quelques-uns pour lesquels j’ai tellement procrastiné que j’aurais du mal à faire un billet correct.
  • 22136 pages et donc 30% de baisse, pour un total même un peu plus bas que 2021. Cela s’explique notamment par davantage de temps consacré aux jeux vidéo (pire, j’ai enfin trouvé une PS5 pour Noël), une reprise des mangas (on en reparle plus bas) et quelques mini pannes de lecture, pour des raisons professionnelles et familiales. Ce n’est pas grave, je ne visais pas un record.

Et écrits par qui ?

Dans mes bonnes résolutions prises en début d’année, j’annonçais vouloir lire plus d’autrices et de plumes francophones. Qu’en est-il ?

J’ai tenu la première d’entre elles : plus d’un quart d’autrices cette année, alors que mon ratio était de 15% en 2022. Il faudrait bien sûr ramener ça en valeur absolue, mais je visais une proportion : je suis donc satisfait. Néanmoins, c’est au détriment de la deuxième résolution : la proportion de plumes francophones a chuté en miroir, passant de plus de 25% en 2022 à 16% cette année. Il était probablement assez difficile de cumuler ces deux envies, même si j’ai lu d’intéressants livres de SF écrits par des françaises comme par exemple Les enfants du passé de Luce Basseterre ou Quitter les Monts d’automne d’Emilie Querbalec, et d’intéressants livres français tout court.

Des découvertes ?

J’avais envie de découvrir de nouvelles plumes…

C’est en partie réussi. Il y a 44% d’autrices et auteurs que je découvrais cette année, ce qui n’est pas mal car j’ai naturellement tendance à vouloir tout lire dès lors qu’une plume me plait. 56% que je connaissais déjà mais il y a des auteurs et autrices que j’ai lu au moins deux fois cette année, d’abord en découvrant puis en poursuivant un cycle, Mary Robinette Kowal et Michael McDowell notamment.

One shot, cycles, fresques…

Autres résolutions 2022, privilégier les one shot et ne pas commencer de cycles sans en terminer un au préalable…

Deux tiers de One Shot, ce dont je suis satisfait, et qui n’est pas un objectif si simple que ça à atteindre car l’imaginaire a cette tendance – que je trouve désagréable et contre-productive – à se penser en cycles voire en fresques. J’ai finalement commencé davantage de cycles que je n’en ai terminé, même si je peux nuancer un peu : pas mal de tomes 1 sont des livres quasiment indépendants, et je ne lirai pas la suite de manière systématique ou urgente. J’ai clôturé seulement trois cycles : la trilogie du Grimnoir, Le problème à trois corps et Maitre des Djinns (notez que ces deux derniers n’ont pas de nom de cycle d’ailleurs). Les « autres tomes » sont fréquemment des tomes 2 de trilogies. La seule saga fleuve – dont la lecture totale est « impérative » – commencée est Blackwater et terminer ne sera absolument pas une contrainte. Mais il faut tout de même que je fasse un réel effort à ce niveau : je suis un poisson rouge et j’ai beaucoup de mal à me remémorer ce que j’ai lu il y a quelques mois et je n’ai plus envie de passer des semaines sur le mêle cycle…

Et écrits quand ?

Même si ça ne correspond à aucun objectif précis, j’avais envie de faire une stat sur les dates d’écriture de ce que je lis. Je suis toujours tiraillé entre découvrir des nouveautés et peaufiner ma culture…

Les livres du XXe siècle représentent un gros tiers de mes lectures, mais ce ne sont quasiment que des livres sortis et achetés récemment. Il y d’abord le jeu des rééditions constantes en poche, certains classiques ayant semble-t-il pour vocation d’être proposé de manière permanente ou presque. Dans ces cas-là, l’acte d’achat peut-être lié à une nouvelle couverture (coucou J’ai Lu avec les rééditions de Dick), une traduction révisée (Le messie de Dune) ou même complètement reprise (Au carrefour des étoiles). Il y a également l’effet collection de novella, avec à nouveau la série Une Heure Lumière au Belial et encore davantage avec la collection Dyschroniques chez Le passager Clandestin, spécialisée dans la réédition de textes anciens mais qui résonnent aujourd’hui.

Les deux tiers restants sont plus « récents » même si la proportion la plus importante a plus de 10 ans. La raison est liée à la double inertie de mes goûts : ce sont essentiellement des traductions et il faut donc attendre davantage (acquisition des droits, puis traduction elle-même, ajoutez à cela le critère de ne lire que des cycles intégralement publiés en VF pour éviter de rester le bec dans l’eau) ; au format poche et donc avec une sortie retardée, parfois assez longtemps, par rapport à une sortie grand format. Mes lectures les plus récentes, 2020 et après, sont donc soit des livres étrangers sur lesquels les éditeurs parient, mais le plus souvent des livres français, avec par conséquent une étape de moins.

Quels éditeurs ?

Du poche et des novellas
  • Les ME de poche traditionnelles représentent toujours le gros des lectures. Cette année, c’est FolioSF qui passe en tête, mais c’est surtout un hasard car je ne choisis pas en fonction de l’éditeur, mais bien des livres qui me font envie. Le classement varie donc tous les ans.
  • Avec 13 lectures, les novellas représentent toujours une part significative et cela se ressent sur les statistiques des éditeurs : Le Belial pour 10 d’entre elles, avec leur collection Une heure Lumière, les 3 autres étant issues du Passager clandestin.
  • Seulement 5 grands formats cette année, ce qui correspond aux textes qui suscitent une grande impatience ou à des cadeaux.

Les mangas

J’ai manqué d’assiduité sur ces stats et j’avais peut-être été trop ambitieux sur ce que je voulais noter. J’ai lu une quarantaine de volumes, dans de nombreux genres : SF, Fantasy (y compris quelques isekai) mais aussi sportifs et même des tranches de vie. Je dois être plus ou moins à égalité entre le Seinen et le Shonen. Assez souvent, ce sont des séries récentes qui n’ont pas encore dépassé le 10e volume, j’ai soupé des longues sagas, même si certaines me semblent bien parties pour durer. Je suis content d’avoir repris ces lectures, ça me permet de varier un peu et surtout d’avoir un hobby plus familial : mon fils lit quasiment tout ou presque, mon épouse un peu aussi et même ma fille, qui vient de tomber en admiration devant Frieren. Nous sommes également des spectateurs assidus d’anime – vive l’abo à Crunchyroll – et j’évite de lire ce que je peux regarder, ou réciproquement, à une exception près : Ao Ashi, un manga de foot.

Le blog

2022 a donc été la première année complète du blog et je mesure désormais à quel point il est devenu une occupation – parfois préoccupation – importante, entre l’écriture elle-même, la question de la diffusion des billets et surtout les contacts qu’il m’a permis de créer ou renforcer. J’ai réussi à être rigoureux sur les premiers mois, un peu moins depuis la fin de l’été mais je ne veux pas me contraindre à bloguer, cela doit rester un plaisir.

Quelques chiffres pour cette année écoulée :

  • 11 243 vues
  • 103 articles
  • 701 commentaires (merci, ça fait toujours plaisir)
  • 58 abonnés

Les vues sont en priorité issues de Facebook (2429), Twitter (1061), les moteurs de recherche (997), WordPress (642), Le Maki (186)… Déjà présent sur Facebook et Twitter, j’ai aussi créé une page Instagram depuis la rentrée mais les vues qui en viennent sont absolument dérisoires.

Les billets les plus consultés sont liés aux interviews, challenges, tops et autres bilans. C’est un constat un peu étrange car l’objectif premier du blog est de parler directement des livres mais je ne suis pas le seul blogueur à observer cette tendance.

Le top 5 des articles 2022 :

Il faut attendre la 7e place pour trouver la première chronique. Voici les 5 plus consultées :

Ce classement a de nombreuses raisons qu’il m’est impossible de réellement hiérarchiser. Il y a l’effet popularité qui joue : les gens vont lire les chroniques d’un livre qu’ils connaissent, voire qu’ils ont déjà lu. Les éditeurs jouent un rôle également, en terme de relai ; c’est notamment vrai pour les chroniques de textes du Belial qui sont systématiquement relayées sur leur site et qui se classent donc toujours bien. Enfin, il y a aussi l’effet développement du blog ; les chroniques les plus récentes fonctionnant mécaniquement davantage.

Merci à toutes les personnes qui participent à la vie du blog. N’hésitez pas à me laisser commentaires ou remarques.

Les Utopiales

Mon principal objectif de l’année 2022 était de faire un salon consacré à l’imaginaire, peu importe lequel, en fonction de mes contraintes géographiques, de vacances et familiales. J’ai dépassé mes espérances les plus folles – il sera donc difficile de faire mieux – en allant aux Utopiales, le plus gros festival français du genre. Les planètes étaient totalement alignées : cette édition tombait au cœur des vacances de la Toussaint et madame Mondes de poche a accepté que j’y aille en solo. Surtout, Cécilia, membre du groupe Facebook les Mordus de SFFF et Nantaise, nous – moi donc et trois autres membres – de venir chez elle pour la durée des Utos. Nous avons même pu rencontrer et organiser un repas avec d’autres membres, et j’ai également croisé des membres de la blogosphère… C’était génial ! Je ne vais vous refaite l’intégrale, j’ai déjà rédigé un compte rendu si ça vous intéresse.

Les résolutions pour 2023

Je prendrai beaucoup moins de bonnes résolutions cette année en terme de littérature. J’en ai pris une autre qui va me demander énormément de temps : commencer à préparer l’agrégation pour la session 2023/2024. Cela se fera nécessairement aux détriments et la lecture, et encore plus du blog. Je n’ai pas l’intention d’arrêter pour autant mais je vais devoir publier un peu moins, probablement de manière plus courte aussi (en regroupant quelques avis par exemple ?) et plus immédiatement car j’ai tendance à vite oublier et procrastiner. Je pense donc m’orienter davantage vers de la lecture plaisir, légère, courte. Il m’est donc difficile de m’imposer d’autres contraintes, ce qui se ressentira aussi dans une participation bien moindre aux challenges. Je me contenterai probablement du Défi 2023 des Mordus que je co-organise, avec peu d’espoir de le compléter à 100% et peut-être à un autre dédié aux formats courts ou estival. Mondes de poche continuera tout de même, parce que j’aime ça, que j’en ai besoin même et que, pragmatiquement, c’est aussi un moyen pour moi de m’entrainer à écrire et à formaliser ; avec 19 heures d’épreuves écrites qui se profilent, j’en aurai besoin.

Voici pour la première partie du bilan, avec ses résolutions. L’écrire aura-t-il valeur d’engagement ? Dans quelques jours, vous pourrez lire la deuxième partie qui contiendra mes coup de cœur sur l’année ^^.

28 commentaires sur “Bilan 2022 1/2 – Bilan général et « bonnes » résolutions

Ajouter un commentaire

  1. Bon courage pour l’agrégation !
    Quant à ton bilan, il est très intéressant à lire et assez éloigné du mien qui ne lit pas beaucoup de SF. Je n’ai aucune idée de la part d’auteur et d’autrices dans mes lectures mais c’est un point auquel j’aimerais faire attention.
    J’en profite pour te souhaiter une bonne année 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Joli bilan avec de beaux graphiques…. nous avons une certaine similitude dans la présentation.
    Je duis content de t’envoyer du mo de. lol
    Je partage ton constat (attention il y a une coquille dans ton billet), les chroniques les plus lues sont souvent les Listes, les Bilans et autres qui parlent à tout le monde alors qu’un roman ne parlera qu’à une partie de ton potentiel lectorat.
    Bonnes et belles lectures.

    Aimé par 1 personne

  3. Ça c’est du bilan comme j’aime avec les beaux graphiques et tout *_*
    Joli bilan même si tout n’a pas été atteint. Je pense que les autrices de SFFF francophones sont encore peu présentes dans le format poche (à tort) ce qui explique aussi y’a difficulté à équilibrer les deux stats.
    Bonne année à toi.

    Aimé par 1 personne

  4. Quel riche bilan rempli de stats ! J’admire ceux qui font ça car je n’arrive pas à trouver la méthode indolore pour les suivre et quand je m’y penche pendant mes vacances de noël, j’ai une de ces flemmes… xD
    Je note ta belle volonté de lire des oneshots avant tout une idée à te prendre, si j’avais pas autant de saga en cours ><
    Bravo aussi pour le versant familiale de l'aventure. J'adore ! C'est beau ce partage.
    Meilleurs à toi et à eux, et à bientôt pour de nouvelles lectures !

    Aimé par 1 personne

  5. Bravo pour ce très chouette et intéressant bilan. J’ai hâte de découvrir les chroniques à venir pour alimenter ma propre PAL.
    Bon courage pour l’agrégation, c’est un sacré défi.
    Ici, grâce au défi des mordus, j’ai lu deux fois plus que le défi que je m’étais initialement fixé, avec près de 80% d’auteurs jamais lu auparavant.
    L’expérience de la lecture au sein d’un groupe comme les mordus est une expérience très motivante et sympathique. J’espère exploser mon record cette année !
    Bonne année 2023 Monsieur Jean-Yves 😉

    Aimé par 1 personne

    1. C’est chouette de lire ce genre de commentaires ! Le groupe des Mordus est vraiment sympa et stimulant : il m’a donné envie de bloguer, faire des challenges, rencontrer des gens…
      Bonne année à toi aussi !

      J’aime

  6. Que de stats, voici un beau bilan en tout cas ! Force à toi pour l’agrégation ! (et oui, j’ai l’impression que c’est très difficile de lier autrices et francophones actuellement, surtout pour peu qu’on soit un peu difficile. Snif).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :