Chronique – Vers les étoiles, Mary Robinette Kowal

Il y a des sorties en poche qui suscitent l’impatience. Alors quand le roman a obtenu cinq prix prestigieux, que les retours sont excellents – encore plus quand ils viennent de blogueuses en qui j’ai toute confiance -, que c’est une uchronie, sur un thème qui m’intéresse énormément, et avec une dimension sociale… je trépignais. Ce livre que j’attendais tant, c’est Vers les étoiles, de Mary Robinette Kowal, premier tome (mais qui peut se lire seul) de la série Lady Astronaute.

C’est un immense coup de cœur ! Vers les étoiles est une uchronie post/pré-apocalypse où les femmes jouent un rôle de premier plan en dépit des oppositions et pesanteurs ; c’est aussi et surtout un très beau livre, avec des personnages très émouvants.

Lire la suite « Chronique – Vers les étoiles, Mary Robinette Kowal »

Chronique – Sutbil béton, Les aggloméré.e.s

Subtil béton est un pur OVNI littéraire, et à plus d’un titre. Formellement, ce roman est issu d’une écriture très collective – d’où vient le nom « les aggloméré.e.s » – mais aussi individuelle, les parties étant écrites à une main, le tout sur un temps long. En terme de fond, c’est un roman de lutte(s) sociale(s) très engagé – si CNews ou le Figaro sont vos médias de référence, vous allez grincer des dents, voire pire – raconté à hauteur d’individus. J’ai l’impression que la maison d’édition, l’Atalante, avait ce projet très à cœur car c’est la première fois que je lis un roman qui sort en poche moins d’un an après sa version grand format, ce qui me parait témoigner d’une volonté de mise en avant.

Subtil béton questionne un futur malheureusement crédible – je n’ose dire probable – et les luttes intersectionnelles qu’il pourrait provoquer ; c’est aussi – surtout ? – un beau roman d’amour et d’adelphité.

Lire la suite « Chronique – Sutbil béton, Les aggloméré.e.s »

Chronique – Un gars et son chien à la fin du monde, C.A. Fletcher

C.A. Fletcher est scénariste et écrivain, connu essentiellement pour ses écrits jeunese. Le nom ne me disait rien, et je n’avais pas vu du tout vu passer les retours lors de la sortie en grand format. Mais un titre accrocheur, une couverture efficace et une quatrième de couverture bien écrite, comprendre qui appâte sans trop en dévoiler, sont autant d’éléments qui ont entrainé l’achat.

Le livre aurait peut-être végété quelques temps en PAL, même s’il avait vocation à entrer dans le défi 2022 (catégorie 1 « un animal joue un rôle important » – pour laquelle il pourrait compter triple voire plus), si Elwyn ne m’avait proposé de le lire en lecture croisée. Une belle réussite car nous avons tous les deux beaucoup aimé notre lecture – coup de cœur pour moi – et que Un gars et son chien à la fin du monde se prêtait parfaitement à l’exercice. Un univers post-apo intéressant (et bourré de références métatextuelles), une histoire parfaitement construite et rythmée, ainsi qu’une belle galerie de personnages, Griz et sa quête initiatique en tête.

Lire la suite « Chronique – Un gars et son chien à la fin du monde, C.A. Fletcher »

Entrées en PAL : Octobre 2022

Hello tout le monde !

J’avais prévenu qu’octobre serait particulier : j’étais aux Utopiales. Et aux Utopiales, il y a « la plus grande librairie de l’imaginaire de la galaxie », et à Nantes il y a la librairie l’Atalante, et il y avait des auteurs pour faire dédicacer des livres… Bref, mon principe habituel d’acheter un livre de moins que le nombre lu est passé aux oubliettes. Façon, les principes, ça sert à donner du plaisir quand on les transgresse. Donc attention, la PAL a encore gonflé.

Quels nouveaux livres en octobre ?

Lire la suite « Entrées en PAL : Octobre 2022 »

Mondes de Poche… aux Utopiales de Nantes

Lors du bilan de l’année 2021, j’évoquais ma résolution numéro un, à savoir me rendre à un salon de l’imaginaire. Je mentionnais aussi les freins, notamment distance et calendrier. Mais quand Cecilia, du groupe Les Mordus a proposé de loger une petite bande de doux dingues (j’y reviendrai) à proximité du Palais des congrès, et que le week-end des Utos tombe en plein milieu des vacances scolaires, le projet commençait à devenir concret. Le seul petit bémol était la question du transport : la mort dans l’âme, et la trouille au ventre, j’ai été obligé d’écarter l’option du train, bien plus long et coûteux que l’avion.

Ce billet est pour moi l’occasion, au-delà de l’exercice du retour, de prolonger un peu l’immense plaisir de ce week-end de trois jours. Ce festival est réellement vertigineux, entre conférences souvent passionnantes, la plus grande librairie de l’imaginaire de la Galaxie, dédicaces et surtout de bien belles rencontres.

Lire la suite « Mondes de Poche… aux Utopiales de Nantes »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑