Chronique – Les enfants du passé, Luce Basseterre

J’ai lu La débusqueuse de monde à sa sortie en poche, déjà au Livre de poche. J’avais beaucoup apprécié ce roman et les livres de l’autrice figurent donc la liste des achats automatiques à chaque nouvelle sortie (et que je ne passe pas au travers des nouveautés). Luce Basseterre fait également partie des auteurs et autrices que je suis sur les réseaux sociaux et dont j’apprécie le côté engagé, dans lequel je me retrouve assez largement.

Avec Les enfants du passé, l’autrice reste dans le genre du Space Opera mais se concentre surtout sur les relations humaines et sur la question du libre-arbitre.

Lire la suite « Chronique – Les enfants du passé, Luce Basseterre »

Chronique – Semiosis, Sue Burke

Semiosis fait partie du club, pas si restreint que ça, des livres parus chez Albin Michel Imaginaire et dont j’attendais la parution en poche, d’autant que plus que des blogueurs et blogueuses aux goûts proches des miens avaient apprécié. Preuve supplémentaire de mon attente s’il en est : il est sorti en janvier, je l’ai lu en février et je publie cette chronique en mars ; des délais assez resserrés selon mes standards.

Standards qui ne sont d’ailleurs pas faciles à tenir en terme de nombres de signes, tant Sue Burke a incorporé de nombreux thèmes dans son premier roman. L’accroche est éculée : un petit groupe de colons tente de s’installer sur une autre planète. Ce sont donc des thèmes classiques de la SF, mais avec des idées originales et une touche de modernité. L’autrice écrit un roman générationnel où elle questionne l’utopie face à un premier contact… végétal.

Lire la suite « Chronique – Semiosis, Sue Burke »

Chronique – La main gauche de la nuit, Ursula K. Le Guin

Je ne pouvais décemment pas consacrer une semaine du blog à la SF des années 60 sans évoquer Ursula K. Le Guin, d’autant plus que l’index n’avait pas encore d’entrée à son nom. Même si le propos ou le rythme sont parfois un peu vieillot, et que l’autrice a comme tout le monde des biais d’écriture, on ne peut que constater à quel point ses écrits étaient résolument modernes, précurseurs même, pour l’époque. L’autrice est depuis régulièrement rééditée et ce titre a même été récemment révisé, et doté au passage d’une superbe édition collector.

Voici donc un retour publié initialement sur Facebook le 14 août 2020.

Lire la suite « Chronique – La main gauche de la nuit, Ursula K. Le Guin »

Chronique – Futu.re de Dmitry Glukhovksy

Futu.re de Dmitry Glukhovksy

Après Days, pour cette semaine dystopie, je ressuscite une chronique publiée en août 2020 sur Facebook, où je parle de Futu.re, dont l’auteur est davantage connu pour Metro2033 et ses suites. Là ou Days joue sur l’ironie, l’exagération et la parodie, Futu.re est très (trop ?) sérieux et m’a mis mal à l’aise plus d’une fois… Au delà de la forme, le fond est également différent puisque thème traité est celui de l’immortalité et du contrôle des naissances qui en résulte.
l s’agissait de ma deuxième tentative de lire ce bouquin. Un challenge (lire un auteur étranger non anglo-saxon) avait été l’occasion de le remettre sur la PAL. Il m’a fallu trois bonnes semaines pour en venir à bout ; même si j’ai bien aimé le livre, je pense qu’indigeste est aussi un bon qualificatif.

Lire la suite « Chronique – Futu.re de Dmitry Glukhovksy »

Chronique – La cité de l’orque, Sam J. Miller

La cité de l’orque de Sam J. Miller

L’exercice de la critique n’est pas aisé, même (ou surtout ?), au niveau du blogueur débutant, quand une lecture laisse un arrière-goût décevant comme c’est le cas ici. Ma première rencontre avec Sam J. Miller est toute récente puisqu’elle date du Bifrost n°103 où l’on trouve la traduction de sa nouvelle 57 raisons qui expliquent les suicides de la carrière d’ardoise qui m’a fait forte impression par son ambiance, sa justesse et sa concision. La sortie en poche de La cité de l’orque était donc l’opportunité de transformer l’essai, d’autant plus que le thème post-apo, teinté de cyberpunk, environnemental et engagé avait tout pour me plaire. Une partie de mes attentes ont été satisfaites, notamment concernant l’univers que l’auteur extrapole et les personnages intéressants qui le peuplent mais j’y ai aussi trouvé beaucoup de déséquilibres entre « trop » et « pas assez ».

Lire la suite « Chronique – La cité de l’orque, Sam J. Miller »

Chronique – Les étoiles sont légion, Kameron Hurley

Les étoiles sont légion de Kameron Hurley

Parfois, on achète un livre sans de poser de questions, voire en se trompant, ce qui peut donner de belles surprises. Concernant Les étoiles sont légion, la quatrième de couverture me faisait penser à Alien ou Starcraft, mais du point de vue des « xénomorphes », pour reprendre le terme consacré. J’envisageais donc plutôt du space opera, avec sa dose d’action, et dont l’originalité tiendrait surtout dans le changement de camp. Ajoutons un biais supplémentaire : le prénom Kameron me laissait penser qu’il s’agissait d’un auteur. Erreur sur toute la ligne, mais bilan positif. Pourtant, la sortie initiale chez Albin Michel imaginaire aurait dû me mettre la puce à l’oreille car leur ligne éditoriale va un peu plus loin que le roman de SF simplement divertissant. L’autrice écrit bel et bien un roman de SF organique, mais presque anthropomorphe, qui relève peut-être davantage du planet opera que du space opera, et surtout peuplé uniquement de personnages féminins.

Lire la suite « Chronique – Les étoiles sont légion, Kameron Hurley »

Chronique – Danse avec les lutins, Catherine Dufour

Danse avec les lutins de Catherine Dufour

J’ai découvert Catherine Dufour avec la première édition poche de la dystopie Le goût de l’immortalité que je considère depuis comme le meilleur livre de la science-fiction française, rien que ça. Dans un autre genre, celui du fantastique, j’ai été séduit par Entends la nuit, qui prend le contre-pied des récits toxiques BitLit & co. Depuis, elle a clamé son amour à Sir Pratchett sur France Inter (madame squatte beaucoup la radio !), où j’ai appris qu’elle écrivait aussi de la Fantasy, dans un registre satirico-parodique – ou parodiquo-satirique, je suis pas sectaire. La sortie de Danse avec les lutins au Livre de poche était l’occasion de découvrir une nouvelle facette de l’autrice, même si je l’attendais au tournant, m’inquiétant d’un éventuel plagiat. Je lui présente ici mes plus plates excuses pour ce procès d’intention : l’autrice nous livre une fresque de Fantasy drôle et engagée, servie par une plume poétique et acérée. Un coup de cœur.

Lire la suite « Chronique – Danse avec les lutins, Catherine Dufour »

Chronique – Olangar, Clément Bouhélier

Olangar, Bans et Barricades (parties 1 & 2) de Clément Bouhélier

Bans et barricades volumes 1 & 2 forment le premier chapitre du cycle de fantasy Olangar et racontent une seule et même histoire, coupée en deux volumes pour éviter un trop gros pavé. En vieillissant et au fil de mes lectures, je deviens de plus en plus allergique à la Fantasy et je serais sans doute passé à côté si Anne-Laure, la patronne de Chut Maman Lit !, ne l’avait proposé lors d’une lecture croisée. Qu’elle soit remerciée aussi chaleureusement que l’acier en fusion des forges de Frontenac, puisqu’Olangar est un véritable coup de cœur.

Lire la suite « Chronique – Olangar, Clément Bouhélier »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑