Chronique – L’héritière, Jeanne-A Debats

Après vous avoir parlé de loups-garous en milieu de semaine, je reste dans les créatures gothiques : garous à nouveau mais aussi vampire, ainsi que sorciers et créatures plus bigarrées. J’exhume donc une chronique publiée initialement sur Facebook, le 6 novembre 2020.

Habituellement, ce n’est pas tout à faire mon genre littéraire, et c’est un euphémisme. Quand le livre parle de vampires, de loups-garous, de sorcières, avec une love story de surcroit, bref de l’urban fantasy avec une romance, j’ai plutôt tendance à tourner les talons. Pourtant, les retours allaient au-delà de ces ingrédients, et la préface de l’auteure dans Chroniques du pays des mères me laissaient penser que je pouvais être séduit. Ce fut le cas.

Jeanne-A Debats nous livre un Paris traversé par les forces occultes : vampires, loups-garous, sorciers… Autant d’être immortels (ou presque), rivaux et territoriaux qui cohabitent tant bien que mal. Notre héroïne, Agnès, se retrouve catapultée dans tout ça. Ce ressort est d’ailleurs ultra classique : elle découvre l’univers en même que nous, ce qui permet de faire de l’exposition légère. Projetée dans un panier de crabes (immortels) qui la dépasse, elle découvre ses origines, ses compétences et est notamment subjuguée par le vampire Navarre, concentré ambulant de charisme badass.

Au premier abord, si je m’en tiens là, c’est un livre d’Urban Fantasy voire BitLit ultra cliché (ce n’est pas sale). Sauf que l’autrice, en tant que professionnelle des lettres et lectrice expérimentée, est extrêmement maligne. Tout d’abord, c’est extrêmement drôle. Les répliques fusent, venant de personnages très colorés, mais aussi d’Agnès qui n’est pas une simple cruche. Celle-ci se moque souvent d’elle-même et culpabilise sur les pensées – obscènes – qui surgissent dans son esprit quand elle croise le beau vampire. Le ton est juste, et on ne tombe pas dans le mielleux sirupeux meringue à l’effet vomitif. L’alternance avec des moments plus difficiles renforce ces passages légers. De plus, le ressort du scénario est très très malin : original et un vrai moteur à intrigues. Je ne révèle rien mais les titres, du tome et du cycle – sont particulièrement bien trouvés. Enfin, l’érudition de l’auteure renforce l’édifice. Paris et son histoire, politique mais surtout artistique au sens large, sont de bien jolis décors ; cela montre qu’il est possible de relier pop culture et culture classique, imaginaire et littérature blanche, littérature contemporaine et œuvres plus anciennes. J’apprécie que ce livre vienne d’un prof de lettres, classiques de surcroit, là où certains sont arc-boutés dans une posture de gardiens du temple. Je ne regrette pas d’avoir été curieux.

Vous aimerez si vous aimez ce type de littérature mais aussi si vous appréciez l’association érudition, humour et ingéniosité.

Les +

  • L’idée centrale, très maligne
  • Drôle et érudit
  • Les personnages
  • Un petit côté « monde des ténèbres »

Les –

  • Un deus ex machina un poil prévisible à la fin
  • Une couverture très bof

Résumé éditeur

Je m’appelle Agnès Cleyre et je suis orpheline. De ma mère sorcière, j’ai hérité le talent de voir les fantômes. Une malédiction plus qu’un don, qui m’a obligée à vivre recluse, à l’abri de la violence des sentiments des morts.

Mais depuis le jour où mon oncle notaire m’a prise sous son aile, ma vie a changé. Contrairement aux apparences, le quotidien de l’étude qu’il dirige n’est pas de tout repos : vampires, loups-garous, sirènes… À croire que tout l’AlterMonde a une succession à gérer. Moi qui voulais de l’action, je ne vais pas être déçue !

L’héritière de Jeanne-A Débats, couverture de Damien Worm, aux éditions Hélios (2016, première édition 2014 chez ActuSF), 368 pages.

2 commentaires sur “Chronique – L’héritière, Jeanne-A Debats

Ajouter un commentaire

  1. Jamais lu l’autrice, je pourrais commencer par ce titre dont je n’ai jamais entendu parler. Ce que tu en dis me parle et me donne envie de mettre mon nez dedans. Merci pour la découverte !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :