Entrées en PAL : novembre 2021

Octobre a été un mois exigeant, avec pas mal de lectures ardues, courtes ou longues et un bilan final (et qui devient habituel) de six lectures, sans compter les mangas. Deux d’entre eux étaient des nouveautés poches et ont été achetés et lus dans la foulée, ce qui est assez rare pour moi. Cela risque toutefois de se reproduire : sur cette liste il y a plusieurs titres qui me font envie depuis parfois longtemps et qui sont des « nouveautés », pas au sens inédits en poche, mais rééditions. Il est donc probable que vous retrouviez les chroniques ce mois-ci ou en novembre. Par contre, c’est du 100% masculin : je tenterai de me rattraper le mois prochain, où je pense intégrer moins de sorties récentes.

Days de James Lovegrove. Je connais déjà l’auteur pour avoir déjà lu les deux premiers volumes des dossiers Cthulhu dont le postulat est Holmes VS les créatures du mythe de Lovecraft. Je suis assez mitigé sur ces livres, notamment pour la difficulté de cohabitation intrinsèque, mais j’ai trouvé que l’écrivain avait des qualités intéressantes. Des lecteurs qui me connaissent (mea culpa, j’ai oublié qui) m’ont alors conseillé Days, avec pertinence car le résumé m’a immédiatement séduit, me promettant SF décalée aux airs de dystopie burlesque. Longtemps en rupture, je me jette sur cette réédition avec enthousiasme.

Thecel de Léo Henry. Un auteur que j’avais repéré depuis déjà quelques temps en cherchant comment enrichir ma liste d’auteurs français, sans commencer un nouveau cycle. De ce que j’ai lu, il a la réputation d’être un fin connaisseur de l’imaginaire et de proposer des ouvrages qui s’éloignent un peu des canons du genre, ce qui est obligatoire pour moi quand je me lance dans de la fantasy. Depuis, le roman a gagné le prix des imaginales 2021 catégorie roman : de quoi déclencher l’achat, mais avec un peu de réserve tout de même, j’ai déjà été déçu (très) par des livres qui ont gagné ce prix.

Les derniers parfaits de Paul Beorn. Même cas de figure que Léo Henry : un auteur repéré dans ma quête de francophonie. Certains titres proposés ne m’avaient guère emballé, car trop classiques, mais Les derniers parfaits a été lu lors d’une lecture croisée que j’organisais par Lianne et Steph, et leurs retours étaient convaincants, d’autant plus que Steph est en générale peu friande de fantasy. A nouveau, j’ai quelques réserves, car d’après moi certains auteurs ont tendance à trop insister sur l’aspect historique ou la langue et à tirer à la ligne.

Conséquences d’une disparition de Christopher Priest. Un auteur vers lequel je reviens régulièrement après, dans l’ordre, Le monde inverti, Le prestige, La machine à explorer l’espace et Les extrêmes. Pour le moment, je n’ai jamais été déçu et j’aime beaucoup la manière qu’il a de piéger le lecteur, et ses personnages, sur la réalité et la part de mystère qu’il introduit. Ici, il semble conserver sa patte, en mêlant petite et grande histoire, ce qui est d’autant plus alléchant pour moi et donc me fait craquer pour cette réédition.

Le dernier sera Anatèm T1 de Neal Stephenson. La duologie a fait couler beaucoup d’encre virtuelle lors de sa sortie initiale et a été très apprécié, notamment chez les blogueurs et blogueuses qui aiment les livres qui font bobo à la tête. Je l’avais noté dans un coin de cette fameuse tête mais j’y vais à reculons. J’ai lancé une question sur Twitter et on m’a fortement encouragé à tester, avec des arguments étranges, dignes de pratiques BDSM (« tu auras mal au début mais tu seras récompensé »…). Il n’est pas exclu qu’il végète un temps dans ma PAL, à moins d’un irrésistible besoin de souffrance.

Rendez-vous le mois prochain !

12 commentaires sur “Entrées en PAL : novembre 2021

Ajouter un commentaire

  1. Bonnes lectures !
    Days : j’avais bien aimé, original !
    Le Priest : particulier mais intéressant
    [anatèm] : le livre à lire… il faut juste avoir un peu de temps devant soi !

    J’aime

  2. Oh ! Conséquences d’une disparition me tente énormément (et est disponible à ma bibliothèque… donc possiblement). Je note aussi Thecel, difficile d’avoir des one-shot dans le monde de l’imaginaire j’ai l’impression.

    J’aime

Répondre à Cathy Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :