Entrées en PAL : octobre 2021

Le mois de septembre a été un bon cru, tant en qualité qu’en quantité, avec six livres dont trois coups de cœur et j’ai donc passé commande de cinq bouquins (règle de « commander un livre de moins que le nombre lu le mois précédent »). Certains d’entre eux m’ont été conseillés pour compléter des objectifs dans le cadre du challenge Facebook « défi lecture 2021« . J’ai aussi essayé de me concentrer un peu plus sur les nouveautés en poche, dans le but d’en faire les chroniques assez rapidement, et de poursuivre les cycles entamés, sans en commencer.

Cristal qui songe de Theodore Sturgeon, aux éditions J’ai lu. Plusieurs raisons ici : il me permettra de compléter un défi « jeu ou jouet sur la couverture » et surtout de (re)lire cet auteur. En effet, j’ai lu Les plus qu’humains il y a presque 30 ans et je n’en ai absolument aucun souvenir précis, si ce n’est avoir trouvé ça compliqué. J’étais probablement trop jeune et cela sera donc l’occasion de compléter ma culture de classiques, même si j’avoue être un peu craintif devant le résumé mais on me l’a bien vendu.

La cité des illusions de Ursula K. Le Guin au Livre de poche. Je voue une véritable admiration pour cette autrice et cela sera l’occasion de « combler un trou » du cycle de Hain dont j’ai déjà lu les tomes 1, 2 et 4. De surcroit, comme j’avais participé au financement participatif, j’ai reçu De l’autre côté des mots, la monographie qui lui est consacrée et ça sera l’occasion de picorer un peu dedans. Là aussi, ça colle avec le défi susnommé, catégorie « auteur ou autrice dont un des parents à écrit des livres ».

Les employés d’Olga Ravn, chez Pocket. J’essaie, même si c’est peine perdue pour cette année 2021, de rééquilibrer mon ratio auteur/autrice. Je n’ai jamais lu de livre danois et la quatrième de couverture me vend clairement du rêve : quelque chose lorgnant vers le Space op’, une enquête, du décalage et l’intention d’aller plus loin que le divertissement. Et en plus, une nouveauté : lecture top prioritaire.

La cité de l’Orque de Sam J. Miller, Le livre de poche, encore une nouveauté. C’est un auteur que j’ai découvert dans le Bifrost 103, avec sa nouvelle 57 raisons d’un suicide que j’ai trouvée très percutante. Quand j’ai émis l’idée d’acquérir La cité, Steph (dont l’interview arrivera bientôt et qui l’a chroniqué ici) a appuyé cette idée car elle est arrivée à bien cerner mes goûts. Il est sorti préalablement chez Albin Michel Imaginaire qui ne m’a pour l’instant jamais déçu.

Le cinquième livre, Les noces de la renarde de Floriance Soulas, chez Pocket, est pour ma compagne. La couverture est sublime, les retours positifs, et nous sortons d’un marathon familial Naruto, donc la mention du Kitsune fait tilt. De manière générale, elle – et nous – est assez intéressée par le folklore japonais et ce genre d’histoire. Selon ce qu’elle m’en dira, il n’est pas exclu que je le lise aussi.

Rendez-vous le mois prochain !

6 commentaires sur “Entrées en PAL : octobre 2021

Ajouter un commentaire

  1. Ahla, Cristal qui songe, ne pas te fier au résumé. Il ne me faisait pas spécialement envie quand je l’ai lu, je l’avais entamé du temps du club lecture du Cercle d’Atuan. Et franchement ça a été une claque que je n’ai pas regrettée du tout. En tout cas j’ai hâte de te lire quand tu l’auras lu ^^ La cité de l’orque me tente à fond ! Bonnes lectures à toi 🙂

    J’aime

Répondre à Jean-Yves Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :