Chronique – L’éveil du Léviathan (The expanse T1), James S.A. Corey

J’avais découvert l’existence de cette série au moment de la traduction française mais j’avais préféré attendre, jurant de « ne jamais recommencer une série dont tous les tomes – à minima en VO – ne sont pas déjà sortis ». La série est ensuite sortie et cherchant de la bonne SF télévisuelle à me mettre sous la dent j’ai jeté un œil par curiosité : j’ai été mordu immédiatement. Seulement, l’annonce de l’annulation (puis la reprise…) m’ont fait craindre de ne pas pouvoir voir la suite et j’ai craqué pour le bouquin, que je savais que j’aimerais si ce matériel originel était proche de la série. Bref, je vais en partie m’attacher à faire un petit comparatif. (Chronique publiée initialement en août 2019 sur Facebook)

Pour résumer simplement, il s’agit des aventures de l’équipage de James Holden qui se retrouve bien malgré lui impliqué dans des événements dont l’échelle ne cesse de croître. Le réflexe de survie, doublé d’une certaine forme d’honneur – certains personnages parlent de naïveté – pousse Holden à interférer. L’autre protagoniste est l’agent Miller qui enquête au sujet d’une mystérieuse disparition sur la station Cérès. Je qualifierais l’univers de « low SF ». Par d’hyperespace/trous de ver/trucs assimilés, pas d’extraterrestres, pas d’IA mais un cadre finalement assez restreint pour ce genre : le système solaire avec comme acteurs majeurs les Terriens, les Martiens et les Ceinturiens (belters en VO) qui sont nés dans l’espace. En effet, l’auteurs (les en fait, ils sont deux) s’intéressent plutôt aux interactions entre humains, qui se comportent comme des nations séparées, voire des « races » – au sens ici races extraterrestres – hostiles car nées sur des lieux différents. Le tout est mâtiné de thriller et d’ambiance légèrement horrifique.

Pour la forme, on s’éloigne de ce qui a été trop longtemps à la mode AMHA : le roman choral à 12 000 intrigues où tout se rejoint plus ou moins bien à la fin et forme souvent un bon gros Deus Ex Machina. Là Miller et Holden se rejoignent assez rapidement et avec une vraie raison. Ce premier tome correspond aux deux premières saisons de la série mais n’en évoque pas tous les événements : la Terre – et donc le personnage de Chrisjen – est absente de ce volume. Du coup ça avance assez vite par rapport au show tv mais on perd un peu en profondeur (logique…). Les contenus des deux médias sont très proches, plus que pour la plupart des adaptations que j’ai pu suivre et les différences s’expliquent surtout par le type de support. Dans le livre par exemple, les ceinturiens sont beaucoup plus caractéristiques ; mais cela aurait demandé des FX supplémentaires. Une bonne lecture donc que je poursuivrai sûrement pour connaitre le dénouement.

Les +

  • Un univers intéressant, surtout dans sa dimension sociale et (géo)politique
  • Des personnages qui s’étoffent (Amos est mon choucou dans les deux versions)
  • Une dimension thriller/horreur intéressante

Les –

  • Mars est encore une planète de soldats
  • Parfois, on cognerait Holden
  • Pour le moment je préfère la Naomi de la série

Résumé éditeur

Jim Holden est second sur un transport de glace qui effectue la navette entre les anneaux de Saturne et les stations installées dans la Ceinture d’astéroïdes. Quand son équipage et lui croisent la route du Scopuli, ils se retrouvent en possession d’un secret pour lequel certains sont prêts à tuer. Une guerre s’annonce s’il ne découvre pas qui a abandonné ce vaisseau, et pourquoi.
L’inspecteur Miller recherche une jeune femme dont les parents sont riches et influents. Son enquête le mène au Scopuli et à Holden. Entre le gouvernement de la Terre, les révolutionnaires des planètes extérieures et certaines firmes aux visées obscures, Holden et Miller doivent jouer finement : leurs chances de réussir sont minces.

L’éveil du Léviathan de James S.A. Corey, traduction de Thierry Arson, aux éditions Babel (2015, première édition française chez Actes Sud en 2014, sortie VO en 2011)

5 commentaires sur “Chronique – L’éveil du Léviathan (The expanse T1), James S.A. Corey

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :