Manga – Wombs, Yumiko Shirai

Wombs (« utérus » en anglais) est un titre qui était dans mon radar depuis un moment, conseillé notamment par Steph, spécialiste des mangas et qui connait très bien mes goûts. Au Japon, ce manga sort un peu de l’ordinaire, ou du moins diffère des locomotives très connues, puisqu’il a été publié en dehors des magazines de prépublication habituels, Yumoko Shirai ayant même fait ses débuts et preuves par l’autoédition. Preuve de reconnaissance du travail accompli, l’ensemble de la série a reçu en 2016 le Grand Prix japonais de la Science-Fiction.

Prix mérité pour moi, au moins à la lecture de ce premier volume. Wombs avait toutes les qualités pour me plaire, dont la concision – le cinquième et ultime tome est sorti en France en avril 2022 – mais aussi et surtout un postulat de départ original, tout en s’inscrivant dans la tradition des récits militaires. Même s’il ne s’agit que d’une introduction, on devine également un univers et des enjeux complexes, éloignés de tout manichéisme.

Troisième participation pour le Summer SW !

De prime abord, Wombs est un récit de SF militaire assez classique : deux factions, nommés Firsts et Seconds, se disputent la colonisation de la planète Jasperia. Les héroïnes sont des Firsts et appartiennent aux Forces spéciales de transfert, capables de téléporter objets et personnes, donc ravitaillements et troupes, mais aussi de percevoir ce qui se passe ailleurs. Cette faculté n’est néanmoins pas innée puisqu’elle nécessite l’implantation, l’insémination, d’une forme de vie alien, véritable propriétaire et émettrice de ce pouvoir de téléportation. Elle se développe petit à petit, en véritable symbiose avec sa matrice – nourriture contre capacité – puis est extraite avant… Ces soldates sont surnommées wombs par les combattants masculins, prompts à nier leur légitimé et à faire des sous-entendus qu’un adolescent ne renierait pas. Le manga repose donc en partie sur cette double originalité : l’avantage tactique procuré par la téléportation et la perception extra-sensorielle est contrebalancé par la nécessité de suivre des cycles – ceux des grossesses et des aliens – ainsi que des protocoles d’entrainement nécessairement adaptés.

Le récit de formation militaire est un grand classique – on pensera par exemple à Full Metal Jacket ou à la série Band of brothers – et ce premier tome de Wombs y est très largement consacré. Il y a bien évidemment tout l’aspect de l’entrainement physique, avec l’instructrice vacharde mais qui finalement s’attache à ses recrues et ne veut pas les envoyer vers une mort certaine – alors que la haute hiérarchie parait un peu moins préoccupée -, ou encore l’amitié qui se noue entre les recrues et dont les personnalités se dessinent petit à petit. Les éléments originaux renouvellent agréablement le genre. La préparation à l’implantation occupe une part importante du récit et l’obstétricienne remplace le personnage du médecin ; la téléportation implique quant à elle un apprentissage particulier : de l’acte en lui-même avec le déclenchement ou encore le repérage mais aussi toutes les tactiques qui vont avec et les formations de combat qui en découlent. Dans tous ces domaines, qu’ils soient donc militaires, tactiques ou médicaux, il est évident que la mangaka a fait un travail de documentation et de recherche important, pour intégrer ensuite parfaitement ces éléments à ce volume, jamais ennuyeux, et qui donne une très solide impression de crédibilité. L’exercice n’étant pas évident, tant le postulat de départ peu paraitre incongru.

Ce premier tome est plein de promesses. Naturellement, le lecteur ou la lectrice aura d’abord de la sympathie pour les Firsts car Wombs relate leur point de vue, qu’ils sont les « premiers » et donc à priori plus légitimes – si tant est qu’une colonisation puisse l’être – et que l’apparence des Seconds, que l’on voit très peu pour le moment, est assez effrayante, tout en laissant planer le doute sur leur humanité. Néanmoins, une nation capable d’infliger l’implantation d’aliens, dans une parodie malsaine de maternité, pour s’octroyer un avantage tactique ne saurait être exemplaire, d’autant plus que les quelques mentions de leurs anciennes méthodes ne sont pas plus morales. En sus de ces questionnements éthiques, Wombs laisse devenir un univers complexe et fouillé, avec de nombreuses thématiques comme la loyauté ou la propagande. Tout au long de la lecture, on oscille entre l’admiration pour ces jeunes femmes qui acceptent de servir leur patrie, l’empathie vis à vis des souffrances et sacrifices consentis, mais aussi l’envie de hurler à l’unisson de cette petite voix qui nous chuchote qu’on leur dénie (encore…) le droit le plus essentiel : leur corps.

Yumiko Shirai nous propose et réussit une œuvre à la fois actuelle et intemporelle : la place des femmes en temps de guerre.

Résumé éditeur

Quelque part, dans l’univers… Les Firsts se sont installés sur la planète Jasperia et l’ont terraformée. Ils ont cru pouvoir y vivre en paix. Mais à l’arrivée des Seconds, une terrible guerre est enclenchée. 

Vingt ans plus tard, et tandis que le conflit n’a pas faibli, Mana Oga est choisie pour intégrer une section spéciale de l’armée : « les forces spéciales de transfert ». Cette unité d’élite est composée exclusivement de femmes, dont l’utérus sert d’incubateur à des fœtus parasites. Ces dernières développent alors une capacité unique, la téléportation, conférant à leur armée un avantage stratégique notable. 

Arrachée bien malgré elle à son quotidien, Olga va devoir s’entraîner, se former puis prendre part à une guerre dont elle ignore les véritables enjeux et implications… 

Wombs Tome 1 de Yumiko Shirai, traduit par Alexandre Goy, aux éditions Akata (2021, VO de 2010), 246 pages.

Grand prix japonais de la Science-Fiction 2016

2 commentaires sur “Manga – Wombs, Yumiko Shirai

Ajouter un commentaire

  1. C’est un manga avec de bonnes idées et extrêmement riche oui. Trop à mon sens, et ça ne s’arrange pas par la suite, ça m’a perdu au fil des tomes. Je croise les doigts pour que ça passe mieux pour toi, je serai curieux de voir ton avis sur les tomes suivants.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :